L'Atelier de jour du Cèdre

  • Réunion de matin de l'équipe du Cèdre
  • Thérèse est attentive aux moutons
  • Une équipe de jardiniers motivée
  • Laura

L’atelier du Cèdre : un lieu où « il fait bon vivre et travailler ensemble»

 

L’atelier du Cèdre est un lieu de travail et de vie où l’on vise le bien-être, la convivialité, le partage, la rencontre. Situé au cœur de la communauté de la Rebellerie, l’atelier accueille 12 personnes adultes handicapées mentales (8 hommes et 4 femmes) avec une orientation «foyer de vie».

 

Les personnes handicapées sont accompagnées par une équipe éducative qui cherche à faire émerger les dons de chacun en s’appuyant sur le travail et la vie partagée.

Chaque journée est structurée de la même façon. Il s'agit d'alterner des temps collectifs rassemblant la totalité du groupe et des temps d'activités éducatives en groupe restreint voire en individuel.

A l’atelier, ce qui est premier c’est la relation et non l’activité. Les activités permettent la médiation pour la relation. La rencontre, dans une attitude bienveillante, est un facteur du développement de l’estime de soi car elle donne confiance en soi et montre qu’on est aimé et donc «aimable ».


Les activités

  • Les activités artisanales nécessitent attention et concentration. Elles sont un support privilégié aux apprentissages. Celles qui sont le plus souvent proposées sont les bougies, la mosaïque, le bricolage, la terra-cota (bonhommes en pots), les lampes en sel coloré, la poterie.
                                            Mickaël prépare une bougie

     David coupe de la céramique                                                   


 
 
Les activités d’expression artistique : ce sont la musique, le théâtre, les arts plastiques, la danse. Ces activités permettent de s’exprimer autrement que par des mots et de se tourner vers l’autre.


 Activité Couleurs & Matières avec Dominique Chrétien 
 

 

  • Les activités qui favorisent la découverte de la cité et l’intégration socialeOn ne peut pas toutes les citer car elles sont nombreuses: Sorties à la bibliothèque, courses, promenade des chiens du refuge voisin, les visites d’amis et d’entreprises locales… 
 
                                                 Séance de lecture à la bibliothèque de Doué la Fontaine
 
          
       Sortie en calèche avec Venise
           notre jument de trait 
  • Les activités fermières et végétales : le contact avec la nature (animaux et végétaux) est un support privilégié pour aborder les questions existentielles (autour de la vie, de la mort, de l’affectivité, de la reproduction). Elles visent à entretenir un rapport à la réalité qui décentre de soi-même, et permettent de soutenir une activité physique en extérieur, au fil des saisons.

  • Les activités cognitives dans un cadre ludique, la dimension cognitive est développée notamment par les activités «informatique », le travail de découverte et d’expression autour de livres et par des jeux collectifs. Les jeux de société favorisent l’entrée en relation, la socialisation, le langage, dans un climat de détente et de plaisir.
                                            David concentré devant l'ordinateur


Les activités physiques et sportives : elles visent le développement physique et moteur, le maintien des acquis existants et le bien-être corporel : sport au gymnase, piscine, marche. Les activités pour les personnes handicapées vieillissantes Accompagner les personnes qui vieillissent implique de respecter leur rythme propre (temps de repos), la proposition d’activités simples (cuisine) et les soins du corps (massages, relaxation).

 

 Le projet d’accompagnement

L’équipe est constituée d’assistants salariés au nombre de trois à ce jour.

L'équipe éducative élabore en début d’année, avec la personne accueillie, son planning-type des activités, selon ses attentes, ses besoins et les orientations de son projet personnalisé.

 

Ils sont soutenus par des bénévoles, qui s’engagent de façon régulière, et par des assistants-foyers volontaires du service civique, qui interviennent ½ journée par semaine.

 

 

 

Plusieurs grands axes orientent l’accompagnement éducatif :



Grandir dans l’autonomie pour devenir sujet de sa vie « À L’Arche, nous voulons permettre à la personne ayant un handicap d’être sujet de sa vie, en créant l’espace où elle puisse déployer sa propre parole – parfois sans mots –, dire qui elle est et faire des choix ». (Projet fédératif de l’Arche en France)

 

Xavier prend soin de Venise


Développer son expression personnelle. S’exprimer, c’est laisser émerger son vécu intérieur, ses besoins, son désir. S’exprimer permet d’exister aux yeux de l’autre, d’être reconnu. S’exprimer, c’est utiliser et optimiser les potentialités du langage verbal. C’est aussi mettre en œuvre d'autres moyens d’expression: la créativité sous toutes ses formes, l’expression par les arts plastiques et par la musique, l'expression corporelle.


Apprendre à se décentrer de soi-même pour s'ouvrir aux autres jour après jour, vivre et travailler ensemble aide à grandir dans la connaissance de soi et de l’autre. De plus, l’atelier propose des activités qui ouvrent sur l’extérieur, que ce soit au sein de la communauté ou dans l’environnement voisin.

Préparation de gauffres avec Laura, Bénédicte, David, Jessy et Mickaël


Développer son estime de soi. La déficience intellectuelle dont sont atteintes les personnes accueillies à l’atelier du Cèdre s’accompagne de blessures au niveau de l’estime de soi. La finalité éducative première à l’Arche est l’accompagnement de la personne handicapée vers l’acquisition d’une meilleure estime de soi, pour lui révéler sa valeur unique et ses capacités. Les activités à l’atelier font émerger des dons, des compétences, permettent des acquisitions, et offrent la possibilité d’être reconnu par le travail réalisé.

À L’Arche, on ne cherche pas d’abord à être pour les personnes avec un handicap mental, mais avec elles. On cherche à créer des liens, à rire ensemble, à célébrer la vie ensemble, à être heureux ensemble. Bien sûr, il y a la nécessité d’une bonne pédagogie et d’une bonne éducation. On peut, certes, leur apprendre des choses ; il leur faut de bons soins. Mais il leur faut surtout ces liens de communion et d’amitié où on est vulnérable l’un en face de l’autre. C’est alors la fête des cœurs. La personne appauvrie n’est plus un pauvre ; elle est une personne. Elle découvre qu’elle peut donner, elle donne de la joie et de la vie. Elle perçoit que l’autre est heureux de la retrouver. Nous touchons là au mystère de la communion. »
                          Jean Vanier, Toute personne est une histoire sacrée, Plon, 1994


Une journée au Cèdre

Une journée à l’atelier du Cèdre   En arrivant, l’équipe prépare les activités, se transmet...